Comment nettoyez-vous vos dispositifs médicaux

Pourquoi le nettoyage des sondes d’échographie est-il si important ?

 

Le nettoyage est la première étape de toute procédure de désinfection. Avant de traiter un dispositif échographique, il est impératif de le nettoyer afin d’éliminer les souillures ou les saletés visibles [1].

Formées de matières organiques et inorganiques visibles à l’œil nu ou au microscope, les souillures peuvent contenir du gel échographique, des fluides corporels, voire du sang. Pour les éliminer, il faut nettoyer l’entièreté du dispositif à l’aide d’une lingette imprégnée d’un détergent enzymatique en partant des zones les moins sales aux plus sales ; veiller à couvrir le boîtier de connecteurs, le câble et le porte-sonde ; accorder une attention particulière aux rainures du dispositif ; enfin, utiliser une lingette ou un autre support pour couvrir les endroits difficiles à atteindre et où la saleté peut s’accumuler.

L’application manuelle d’une solution à l’aide d’une lingette peut contribuer à l’efficacité globale du processus. Elle permet aux praticiens de contrôler les zones où la solution est appliquée et offre de multiples occasions pour éliminer les souillures. Ainsi, chaque opérateur contrôle au mieux le risque de contamination et empêche que les souillures ne s’accumulent puis ne durcissent sur les dispositifs au fil du temps.

Que se passe-t-il si l’étape de nettoyage n’est pas réalisée correctement ?

Une étape de nettoyage imparfaite peut laisser sur les dispositifs des souillures résiduelles. En formant une barrière protectrice pour les micro-organismes nuisibles, cette couche de saleté entrave alors l’étape de désinfection. Elle empêche une couverture de l’ensemble des zones du dispositif et limite l’efficacité de la désinfection de haut niveau.

Résultat d’un nettoyage imparfait ? Un risque accru de contamination pour le personnel et les patients.

Les souillures résiduelles deviennent particulièrement problématiques lors de l’utilisation d’automates tels que les systèmes fonctionnant par UV ou à l’H₂O₂. Contrairement aux méthodes par essuyage, la désinfection de haut niveau par machine n’implique aucune action mécanique. Par conséquent, une étape de nettoyage imparfaite devient encore plus difficile à surmonter.

Les automates n’intègrent pas de nettoyage. Les praticiens doivent dès lors chercher leurs propres solutions détergentes qui peuvent s’avérer incompatibles. De plus, ces machines ne traitent pas l’ensemble des dispositifs. Autrement dit, la fiche, le câble et le porte-sonde restent non traités et potentiellement contaminés [2]. Résultat : le dispositif échographique peut cacher des agents pathogènes préoccupants, prêts pour le prochain patient.

Checklist : les éléments à contrôler lors du nettoyage des sondes échographiques

S’assurer de la compatibilité de la solution :

Vérifiez-vous que votre détergent soit compatible avec votre dispositif échographique ? Les mauvais produits de nettoyage sont généralement trop corrosifs. Cette incompatibilité peut entraîner des microfissures et des fissures susceptibles d’abriter des micro-organismes dangereux. Lorsque vous nettoyez un dispositif médical semi-critique, vérifiez toujours que votre produit soit valide (c.-à-d. prêter attention à la date d’expiration du produit et/ou à la période de validité après ouverture) et classé comme dispositif médical de classe I (marquage CE).

Éviter la formation de biofilm :

Nettoyez-vous la sonde de votre dispositif échographique immédiatement après utilisation ? Les gels et les matières organiques peuvent rapidement durcir, former un film et compliquer le nettoyage de l’échographe. Nettoyer complètement et rapidement votre sonde après son utilisation vous aidera à prévenir l’adhésion des éléments contaminants.

Une gaine seule n’est pas suffisante pour prévenir les infections :

Les publications scientifiques montrent que même si les gaines offrent une certain degré de protection, elles ne remplacent pas une procédure de désinfection complète [3] [4] [5]. Pour limiter les cas de contamination croisée, il est indispensable d’utiliser un système qui intègre, en fonction de la méthode utilisée, deux ou trois étapes: un nettoyage, une désinfection de haut niveau, et un potentiel rinçage.

Suivi et traçabilité :

L’utilisation d’un système papier ou digital de suivi et de traçabilité de chaque étape de votre procédure de désinfection permet de garder une trace du dispositif qui a été traité et des produits utilisés. Ainsi, vous pouvez vérifier facilement la bonne réalisation de l’ensemble des étapes, que ce soit pour un audit, pour une enquête ou pour votre propre tranquillité d’esprit.

Procédures de désinfection des dispositifs échographiques

La méthode par essuyage Tristel pour les sondes échographiques

Lorsqu’il est question de désinfection des dispositifs échographiques, il est essentiel de se doter d’un système qui intègre une étape de nettoyage afin de garantir l’efficacité de la désinfection de haut niveau. Quelle que soit la méthode de désinfection choisie, tous les fabricants dépendent à 100 % de l’essuyage.

Tristel propose une solution de désinfection rapide, portable, fiable et spécifiquement conçue pour les sondes d’échographie endocavitaire.

La combinaison des mousses Tristel Clean pour le nettoyage et Tristel Duo ULT pour la désinfection de haut niveau surpasse les autres méthodes et permet de traiter l’entièreté des dispositifs échographiques en quelques minutes. Qu’on aborde les critères d’efficacité, de portabilité, de compatibilité ou de traçabilité, cette solution coche toutes les cases. Elle accompagne les praticiens dans leur utilisation croissante des échographes tout en répondant aux directives officielles sur la désinfection des dispositifs médicaux.

Pour en savoir plus sur les façons de perfectionner vos procédures de désinfection des sondes échographiques, ainsi que pour découvrir la solution la plus adaptée à vos besoins, contactez notre équipe d’experts dès aujourd’hui.

 

[1] Centres for Disease Control and Prevention (CDC), Cleaning, Guideline for Disinfection and Sterilisation in Healthcare Facilities (2008)

[2] Health Technical Memorandum 01-06: Decontamination of flexible endoscopes. Part C: Operational management (england.nhs.uk)

[3]Rooks VJ, Yancey MK, Elg SA, Brueske L. Comparison of probe sheaths for endovaginal sonography. Obstet Gynecol. 1996;87(1):27-29.

[4] Basseal JM, Campbell Westerway S, Hyett JA, 2020, Analysis of the integrity of ultrasound probe covers used for transvaginal examinations – PubMed (nih.gov)

[5] Hignett M, Claman P. High rates of perforation are found in endovaginal ultrasound probe covers before and after oocyte retrieval for in vitro fertilization-embryo transfer. J Assist Reprod Genet. 1995;12(9):606-609.

 

Découvrez pourquoi l’essuyage fonctionne