Paru dans Hospitalia #58

Efficace, pratique et portable: la désinfection par essuyage Tristel adoptée à Chalon-sur-Saône

Pour garantir la sécurité des actes d’échographie endocavitaire, le Centre Hospitalier William Morey de Chalon-sur-Saône s’est équipé de la mousse désinfectante Tristel Duo ULT. En associant le détergent Tristel Clean et la chimie unique du dioxyde de chlore (ClO₂), le protocole par essuyage proposé par le fabricant tristel permet d’assurer une désinfection de haut niveau des sondes échographiques endocavitaires en conformité avec les recommandations de la SF2H. Daniel André, Cadre Hygiéniste, nous l’explique.

Vous avez retenu le désinfectant Tristel Duo ULT en 2019. Pourquoi ce choix ?

Daniel André : Nous utilisions jusque-là une méthode automatisée de désinfection qui nous permettait de retraiter les sondes endocavitaires mais qui était contraignante pour nos utilisateurs. Entre autres, le nombre de machines était insuffisant en comparaison avec celui des salles où les actes échographiques sont réalisés. Cette problématique a été résolue lorsque nous avons opté pour le kit Tristel Duo ULT, une solution par essuyage mobile composée du détergent Tristel Clean et du désinfectant de haut niveau Tristel Duo ULT, validé sur les types 16 et 18 du HPV. Là où nous pouvions difficilement déployer un automate dans chacune de nos six salles d’échographie, le kit Tristel Duo ULT peut, lui, être utilisé au plus près de l’acte de soins pour effectuer une désinfection de haut niveau in situ, au point d’intervention, et garantir ainsi une disponibilité rapide des sondes.

 

“Le nombre de machines était insuffisant en comparaison avec celui des salles où les actes échographiques sont réalisés.”

Comment procédez-vous aujourd’hui ?

Nous avons adopté un protocole reproductible en deux étapes, car on ne désinfecte que ce qui est propre. L’opérateur commence par effectuer une détersion manuelle des sondes, mais aussi de l’ensemble des accessoires potentiellement contaminés – boîtiers de connecteurs, câbles électriques, poignées, claviers, etc. –, ce qui n’est d’ailleurs pas possible avec un automate. Il suffit simplement d’appliquer la mousse détergente Tristel Clean sur une lingette sèche et d’essuyer la sonde et les surfaces environnantes. Les mêmes gestes sont répétés avec la mousse désinfectante Tristel Duo ULT. Son temps de contact est très court : trente secondes suffisent pour éliminer les bactéries, microorganismes fongiques, levures, virus, mycobactéries et spores. Ce spectre très large représente d’ailleurs un autre atout.

Après trois années d’utilisation, comment évaluez-vous aujourd’hui le protocole de désinfection par essuyage proposé par Tristel ?

Il s’agit, sans aucun doute, d’une solution particulièrement rapide et pratique pour réaliser une désinfection de haut niveau à 360° et prévenir ainsi efficacement tout risque infectieux lié à l’usage de dispositifs médicaux semi-critiques. Elle est d’ailleurs compatible avec la quasi-totalité des sondes d’échographie disponibles sur le marché, les équipes Tristel mettant à notre disposition toutes les données de compatibilité nécessaires. Tristel Duo ULT, tout comme le détergent Tristel Clean, sont aisés à prendre en main, même s’il faut former au préalable les opérateurs afin qu’ils suivent correctement les préconisations du fabricant. Nous organisons à ce titre des sessions de formation tous les six mois environ, à l’arrivée des nouveaux internes. Cela étant dit, la société fournit un guide d’utilisation très bien pensé et très intuitif, elle met à disposition un portail de formation accessible en ligne et ses équipes sont toujours disponibles pour répondre à nos questions. Nous en sommes donc pleinement satisfaits.

Témoignage paru dans Hospitalia #58 et disponible en ligne ici. Pour en savoir plus sur les mousses Tristel Clean et Tristel Duo ULT, contactez-nous.

 

Découvrez pourquoi l’essuyage fonctionne